×

Résultats

Qu'attendons-nous de réaliser?

Le projet PERFECT a des objectifs ambitieux, mais pleinement réalisable. Avec les 8 partenaires actifs et toute l’aide de nombreux agriculteurs et applicateurs de pesticides, nous allons réussir dans notre mission.

Résultats attendus:

Il est prévu d’obtenir des recommandations générales pour l’application de produits phytopharmaceutiques à faibles émissions dans l’atmosphère et donc à faible impact sur la population en utilisant les outils de type OVRA et le SDRT.

Avec un ajustement des volumes pulvérisés, l’utilisation des outils de type OVRA a pour objectif de réduire de 20% les rejets de produits phytopharmaceutiques dans l’environnement à Valence (159 tonnes/an), de 9% en Catalogne (190 tonnes/an), 9% à Piagmonte (93 tonnes/an) et 8% en Languedoc (321 tonnes/an).

 En conséquence :

  • Réduction attendue des émissions de GES: 15% à Valence (1650 tonnes/an), 15% en Catalogne (286 tonnes/an), 15% à Piagmonte (495 tonnes/an) et 10% en Languedoc (93 tonnes/an).
  • Réduction des coûts lors des applications : 26% à Valence (382 €/ha), 9% en Catalogne (68 €/ha), 9% à Piagmonte (81 €/ha) et 8% en Languedoc (46 € /ha).
  • Réduction de la consommation d’eau et de l’empreinte eau qui en résulte : 13% à Valence (35 2770 m3/an), 8% en Catalogne (21079 m3/an), 9% à Piagmonte (35500 m3/an) et 8% en Languedoc (8692 m3/an).
  • Baisse de 10 à 19% de la consommation de gasoil et donc réduction de 10 à 19% de l’empreinte carbone.
  • Une réduction de la dérive aérienne des produits phytopharmaceutiques de 25 à 50%. Par conséquent, une réduction de 25 à 50% du risque lié aux produits phytopharmaceutiques pour les personnes présentes.
  • Une réduction de la dérive de sédimentation comprise entre 10 et 20%. Par conséquent, une réduction de 10 à 20% du risque lié aux produits phytopharmaceutiques pour les organismes aquatiques et terrestres sauvages situés hors du verger.
  • Identification des composés inertes des produits phytopharmaceutiques et des principaux produits secondaires issus de la dégradation des produits phytopharmaceutiques dans l'air.
  • Développement et validation d'un nouvel instrument de résolution à haute résolution permettant de mesurer la dérive directe de produits phytopharmaceutiques. Réduction de 80 à 90% du temps d'échantillonnage et d'analyse des produits phytopharmaceutiques et des composés apparentés par rapport aux méthodes classiques et directes utilisées actuellement. Un business plan pour une éventuelle commercialisation future de la nouvelle technologie DMA-MS visant à déterminer les produits phytopharmaceutiques dans le sol et dans l'air, à effectuer des études sur la dérive des produits phytopharmaceutiques et / ou à évaluer l'application de produits phytopharmaceutiques d'un point de vue sanitaire dans des conditions agricoles réelles sera lancé.
  • Une base de données sur les valeurs de dérive dans l’air mesurées à l’aide de la méthode indirecte (avec des traceurs) et directe (mesure des produits phytopharmaceutiques et des composés apparentés) dans l’atmosphère, ainsi que de la relation qui existe entre elles.
  • Obtenir des quotients de danger inférieurs à 1 (aucun effet indésirable) pour tous les composés en utilisant des techniques de réduction de la dérive dans la population étudiée par des études d'évaluation des risques.